VOYAGE D’ETUDE EN CHINE

AU CŒUR DE LA CHINE MYSTIQUE ET MERVEILLEUSE - Du 20 avril au 2 mai 2019

VOYAGE D’ÉTUDE EN CHINE

AU CŒUR DE LA CHINE MYSTIQUE ET MERVEILLEUSE

Du 20 avril au 2 mai 2019

Accompagnateur Me JIAN Liujun

Ce circuit magnifique va vous permettre de découvrir des sites mythiques de la Chine millénaire, vous plongeant au cœur de sa vaste culture. La part ésotérique des arts de longévité taoïstes, des Arts Martiaux et du Qi Gong, vous sera dévoilée, vous amenant à comprendre le sens profond des mystères de la sagesse taoïste et de la Chine. Vous pourrez ainsi en apprécier toutes les richesses.

Maîtres intervenants :

  • JIAN Liujun, 7e dan de Wushu, médecin chinois (professeur des hôpitaux en Chine) diplômé de l’Université de Médecine Traditionnelle Chinoise de Guangzhou, maître de Qi Gong, Tai Ji Quan, Da Cheng Quan, fondateur du Dao de l’Harmonie.
  • ZHANG Lei, peintre chinois connu en Chine et en France.

Le circuit permet de :

  • se plonger dans des lieux magiques et mythiques de la Chine antique, s’en imprégner, s’ouvrir à l’évolution de ce merveilleux pays, découvrir la vie actuelle du peuple chinois au quotidien pour mieux le connaître et le comprendre.
  • découvrir divers aspects des arts de longévité et des arts martiaux chinois au regard de différentes écoles, et ceci avec l’assistance précieuse de grands maîtres.
  • bénéficier de l’enseignement quotidien de Maître JIAN pour le Qi Gong, le Tai Ji Quan et le Dao de l’Harmonie.
  • suivre l’enseignement du professeur ZHANG Lei pour la peinture chinoise et la calligraphie chinoise. D’expérimenter la création, et de transformer vos œuvres en porcelaine afin de les conserver pour toujours.
  • visiter Shanghai, la ville la plus moderne de Chine, de cette Chine qui combine développement et respect de la culture et des coutumes traditionnelles millénaires. Shanghai est la capitale marchande de la République populaire de Chine comparée à Beijing, la capitale politique et lettrée. Peuplée d’environ 20 millions d’habitants (10 à 12 selon les statistiques officielles), elle dépend, politiquement, directement de Beijing.Shanghai, bien que n’étant pas la capitale, a eu beaucoup de contacts avec l’étranger dès l’ouverture de la Chine à la moitié du XIXe siècle. C’est aujourd’hui une ville qui, volonté du Parti oblige, s’est rapidement modernisée et ce sans aucun respect pour l’humain ou l’écologie et sans vision urbanistique globale, menée par les promoteurs. Ce qui conduit à une architecture chaotique et démesurément moderne.Un temps d’immersion dans la culture chinoise permet aussi de comprendre que Shanghai est culturellement isolée du reste de la Chine et reste très mal vue notamment par les habitants du Nord. Ceci est dû à plusieurs facteurs, dont le plus évident reste l’arrogance des Shanghaiens, qui ont tendance à se considérer « en avance » sur le reste de la Chine.Malgré la création de la zone de Pudong, qui devait aboutir à une « nouvelle Shanghai », cette ville reste avant tout une cité industrielle, mal développée, polluée et peu accueillante. Le centre de Shanghai est une des vitrines de la Chine, mais ses banlieues vous renseigneront sur la véritable nature de cette ville. Le temps où Shanghai brillait de mille feux, où régnaient les gangsters et les casinos, le temps du Shanghai romantique est définitivement révolu. Pourtant, malgré la volonté de changement gargantuesque de la ville, l’étranger ne manquera pas d’y distinguer une vie chinoise traditionnelle à côté de la vie pseudo-occidentale qui est devenue la norme à suivre…
  • visiter les monts Huang, ou Huangshan, (littéralement « la montagne jaune ») massif montagneux de l’Anhui méridional, province de l’est de la Chine. La région est connue pour sa beauté, qui repose sur la forme des pics de granite, sur celle tourmentée des conifères, et sur les nuages qui entourent fréquemment le massif. Cette montagne mythique change sans cesse de visage au gré des vents et des bruines… désespérant parfois les artistes qui désirent en fixer la beauté. La région abrite également des sources d’eau chaude, et des sources minérales qui alimentent des piscines naturelles. Ces montagnes sont un sujet privilégié pour la peinture et la littérature chinoises traditionnelles. Elles constituent désormais une destination touristique prisée. Les monts Huang reçoivent plus d’un million de visiteurs par an. Un téléphérique moderne permet de se hisser jusqu’à 1 800 mètres d’altitude, mais les marcheurs courageux peuvent choisir l’ascension des 4 000 marches qui mènent au sommet du pic du Lotus. Là, le regard embrasse une forêt d’aiguilles granitiques, noyées de brume et piquetées de pins aux formes tourmentées.
  • visite du Wuyuan 婺源, une région rurale parsemée de petits villages anciens qui se situe dans la partie nord-est de la province du Jiangxi. Le comté, couvrant une superficie totale de 3.947 km2, abrite plusieurs villages pittoresques comme Jingwan, Likeng ou Wankou. Ces villages anciens font partie des plus beaux de Chine. Le comté tient aussi sa renommée des immenses étendues de plantations de fleurs qui s’y trouvent. Ces champs sont surtout regroupés dans le village de Jiangling. Lors de la période d’éclosion du colza, le paysage se couvre d’une magnifique couleur jaune vive. De nombreux touristes viennent dans le village pour admirer ce phénomène et sentir le doux parfum dégagé par les fleurs. Ils apprécient également la visite des anciens villages qui se trouvent dans le comté comme celui de Xiaoqi, considéré comme à la fois unique, écologique et culturel. On peut y découvrir de nombreux bâtiments construits selon le style architectural Hui dont la particularité architecturale réside dans les murs ornés de sculptures en bois. Les briques et les pierres qui composent les constructions sont aussi exquises. Le village de Shangrao est lui réputé pour son pont arc-en-ciel. Il fut construit sous la dynastie des Song du sud  (1127 – 1279). Bien conservé, ce pont est l’un des plus anciens de Chine. Quant à l’ancien village de Likeng, la famille du clan Li est à l’origine de sa construction. Il tient sa réputation de l’architecture originale de ses constructions datant des dynasties Ming et Qing (1368 – 1911). C’était à l’origine une ville marchande prospère et renommée. C’était aussi un important centre culturel. La cuisine typique du village est aussi réputée et savoureuse. On recommandera par exemple le poulet cuit à la vapeur aux champignons. La danse Nuo est très populaire dans le village de Likeng. Celle-ci avait dans le passé une signification spirituelle.En plus de ces villages anciens et pittoresques, Wuyuan est aussi célèbre pour son thé. Le comté fait en effet partie de la région du triangle d’or du thé vert. Le thé produit dans la région est réputé pour sa qualité supérieure, et ce depuis la dynastie Tang (618 – 907). Il était en outre particulièrement apprécié des empereurs des dynasties Ming et Qing. Un expert américain du thé, William Wux, a même déclaré que le thé de Wuyuan est le meilleur de tous les thés verts de Chine. Sa qualité provient des caractéristiques favorables de la région pour sa plantation. En effet, en plus de son sol riche, le comté dispose d’un climat doux, d’une humidité abondante et de précipitations régulières.
  • Jingdezhen (景德镇) est une ville–préfecture du nord de la province du Jiangxi de Chine. Elle est entourée par la ville-préfecture de Shangrao, et par la province de l’Anhui au Nord. Jingdezhen a été, et reste sans doute encore, la capitale mondiale de la porcelaine. Déjà, sous la dynastie Tang, on disait de Jingdezhen, dans le district de Fuliang, que la ville abritait « des fours reliant un village à un autre, des fours allumés partout ». Sous la dynastie des Yuan, les premières porcelaines « bleues et blanches », trouvées dans des tombes datant de 1319 à 1336, venaient pour la plupart de Jingdezhen. Sous les Ming, à travers des siècles d’expérience, les fours Jingdezhen avaient atteint la perfection dans la translucidité et l’éclat de leur porcelaine, et, grâce à leurs liens vec la Cour, la région autour de Jingdezhen devint le centre de l’industrie de la porcelaine en Chine. L’administration impériale de la porcelaine s’installa à Jingdezhen en 1393 ou 1402. En 1540, plus de 10 000 personnes travaillaient à la production de la céramique à Jingdezhen. Sous la dynastie des Qing enfin, selon le Père d’Entre-colles, la ville comptait, au début du XVIII siècle, 8 000 familles de potiers, pour une population totale de 1 000 000 habitants, c’est-à-dire trois fois plus qu’aujourd’hui.
  • Le Mont Lu, haut lieu spirituel de la civilisation chinoise, domine la province du Jiangxi. Cette montagne, célèbre dans toute la Chine, plonge ses visiteurs dans un décor merveilleux formé de pentes abruptes verdoyantes, de cascades et de quelques édifices bouddhistes et taoïstes.Sa beauté naturelle ne vous laissera pas de marbre et restera gravée dans vos souvenirs. Les traces de vie humaine retrouvées à Lushan remontent au temps du néolithique. Ses montagnes majestueuses ont poussé de nombreux empereurs des dynasties, à commencer par les Han, à construire des édifices religieux faisant du Mont Lu un centre dédié à l’étude et à la religion. La fascination éprouvée pour les lieux contribua à sa nomination de lieu spirituel. De nombreuses religions s’y installèrent (Bouddhisme, Taoïsme, Christianisme, Islam…). Des peintres, écrivains et poètes s’y rendirent pour puiser leur imagination dans ces lieux sacrés. Le poète Tao Yuanming fut l’un des premiers à révéler ce site dans ses écrits. Sa popularité attira les politiques du Parti communiste qui y organisèrent des réunions importantes présidées par Mao Zedong. Les décisions politiques et évènements culturels connus au Mont Lu ont fortement influencé le cours de l’histoire de la ChineEn 1982, le Lushan obtient le statut de zone panoramique nationale et de réserve naturelle nationale de première classe. En 1996, le parc du Mont Lushan fut inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco.
  • découvrir les spécialités culinaires traditionnelles chinoises : plats typiques locaux
  • possibilité de se faire masser et d’expérimenter l’acupuncture tout le long du trajet.

Programme

Outre la pratique quotidienne avec Me JIAN, des stages sont prévus tout au long du circuit. Les journées de stage peuvent atteindre 5 heures par jour, sauf les jours organisés pour des visites. Il y a aussi possibilité d’organiser librement ses propres visites.

À Jingdezhen : Stage de Calligraphie, Peinture chinoise, avec le Peintre ZHANG Lei.

À Huang Shan, Lu Shan, Wu Yuan : Visite de la ville et pratique du Qi Gong, Tai Ji Quan, Dao de l’Harmonie avec Me JIAN Liujun dans les hauts lieux Taoïstes et Bouddhistes. Découverte des lieux historiques intéressants.

À Guangzhou : visite de l’Hôpital annexe à l’UMTC. Stage de l’Acupuncture à l’UMTC de Guangzhou. Visite la ville Guangzhou et shopping.

Pour plus de renseignements : 01 43 20 70 66

 

Téléchargement du programme de VOYAGE D’ETUDE EN CHINE 2019

VOYAGE D’ÉTUDE EN CHINE 1904

 

18 décembre 2018

Pratiquer

top
Copyright ©2015 Quimétao Tous droits réservés.